Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:19

http://twimg0-a.akamaihd.net/profile_images/1905615238/CCTVr.jpgLe maire de Courbevoie, à l'image de son parti, promeut la vidéosurveillance avec ferveur. Il prévoit de multiplier les caméras observant ses administrés dans les rues de la ville. Avec un discours qui relève davantage de la foi religieuse que de la raison ou de la gestion publique.

Le long de la tour Cèdre, une caméra en bas et une autre en haut d'un escalator...à l'arrêt.Votre serviteur l'interrogeait ainsi en octobre 2011: "Dans le n° de Courbevoie Mag de ce mois consacré au Faubourg de l'Arche, vous annoncez davantage de caméras de surveillance dans la rue. N'est-ce pas mal dépenser l'argent public après le rapport de la Cour des Comptes qui dénonce leur inefficacité et leur coût, inefficacité encore récemment démontrée par les émeutes de Londres, ville la plus vidéo-surveillée au monde ? Et puis jusqu'à ce jour, les caméras de surveillance sont encore rarement descendues de leur perchoir pour porter les poussettes quand les escalators ou l'ascenseur sont (fréquemment) en panne."

Entre les tours Egée et Adria, deux caméras surveillent deux escalators, eux aussi à l'arrêt...La réponse du maire, Jacques Kossowski, s'articula en ces termes: "Je suis pour la vidéo protection, qu’elle soit un système de prévention ou d’alerte. Je vous laisse imaginer le nombre de pannes, si nous n’avions pas le dispositif de vidéo « alerte » 24h/24h, 7j/7j. Il assure une intervention rapide sur les Deux caméras surveillent les escalators le long de l'université Léonard de Vinci.lieux. Les Courbevoisiens que je rencontre me font souvent part de leur utilité."

M. le maire est "pour": le dogme est posé, ne reste plus rien à discuter. La Cour des Comptes peut factuellement établir l'inefficacité et le coût exorbitant de la vidéosurveillance, le maire y reste favorable, il y croit.

En surplomb de l'avenue Léonard de Vinci, deux caméras surveillant les escalators.Ensuite, en application stricte de la novlangue UMP (les éléments de langage), le maire parle de "vidéo-protection" pour positiver l'invasion de la vie privée des citoyens. "Protection" suppose pourtant interposition, ou au moins dissuasion. En guise d'interposition, comme je le rappelle dans la question, une caméra descend rarement de son perchoir. Quant à l'illusion de la dissuasion, les émeutes de Londres l'ont balayée. Mais ce ne sont que des faits ; que valent-ils face à un dogme?


Deux caméras au croisement de l'avenue Léonard de Vinci et de la rue des Lilas d'Espagne.La suite de sa réponse est croquignolesque, puisqu'elle reconnaît incidemment la fréquence des pannes des équipements publics qui font actuellement l'objet d'une vidéosurveillance à Courbevoie (donc l'inefficacité de cette "protection"). Elle prétend par ailleurs que les caméras permettent de détecter les pannes plus rapidement et d'intervenir dans des délais courts, ce qui ne peut que laisser songeurs les usagers de ces équipements qui constatent régulièrement leur indisponibilité. Mais le maire rencontre apparemment d'autres usagers qui, eux, se félicitent de la rapidité des interventions et l'attribuent aux caméras ; c'est vrai, pouquoi le personnel municipal emprunterait-il lui-même tous les jours ces équipements pour surveiller leur état? Les caméras apportent forcément une valeur ajoutée bien supérieure.


Une caméra pour surveiller les pigeons.Enfin, sans le dire vraiment, le maire suggère que la fréquence des pannes est due à des incivilités, qui sans caméras seraient plus nombreuses et provoqueraient des pannes plus fréquentes encore. M. le maire, redescendez sur terre (ce que vos caméras, elles, ne pourront jamais): les équipements publics dont il est question sont exposés aux intempéries, aux accumulations de feuilles d'arbres et autres détritus pour lesquels ils ne sont pas prévus ; d'ordinaire, ascenseurs et escalators opèrent dans des lieux publics couverts, abrités de la pluie, du gel et du vent. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons des dysfonctionnements des escalators et ascenseurs en plein air de Courbevoie. Dysfonctionnements que les caméras de surveillance ne pourront jamais prévenir ou empêcher ; caméras dont l'utilité se résume au mieux à celle d'une ronde quotidienne d'un membre du personnel municipal sur des lieux fréquentés chaque jour par des milliers de personnes.Des caméras pour surveiller les chutes de feuilles d'arbre.



Me concernant, je défends aussi un dogme: je n'ai pas besoin d'un idéologue comme maire, mais d'un gestionnaire qui fait bon usage des deniers publics, au profit de la collectivité plutôt que d'une foi obscurantiste et partisane.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 00:19

Tour Egée plongée dans l'ombreAvant même que la tour Phare n'écrase les 155m de la tour Egée sous ses 300m, la tour Egée est déjà plongée dans l'ombre. La société Ernst & Young l'a quittée en fin d'année 2011 pour emménager à la tour First, à l'autre extrémité du quartier d'affaires. Plus de trente étages sur les quarante de la tour sont ainsi désertés depuis maintenant plusieurs mois. De nuit, les logos Ernst & Young restèrent certes Enseignes éteintes à la tour Egéeallumés aux entrées et au sommet de la tour pendant quelques mois (ce n'est plus le cas aujourd'hui), ses étages n'en sont pas moins totalement éteints depuis décembre 2011.

Quelles perspectives son propriétaire, la foncière allemande KanAm, peut-il donner à cette tour datant de la fin du siècle dernier (1999)? Après un premier bail de douze ans, il pourrait sérieusement envisager une rénovation, voire une restructuration pour la mettre au niveau des tours construites depuis (Coeur Défense, tour T1 qui est voisine de la tour Egée, tour First...). Plusieurs facteurs peuvent néanmoins réfreiner les éventuelles velléités de KanAm.

A commencer par la conjoncture économique, peu favorable à des investissements et peu propice à leur financement. Ensuite, l'offre de mètres carrés vacants est déjà large et diversifiée (en termes de qualité) sur La Défense: citons pêle-mêle les étages inoccupés de Coeur Défense, la tour Scor, que le réassureur vient de quitter en mars dernier pour emménager dans Paris, les tours Majunga et Carpe Diem en cours de construction, et même la tour Europe que KanAm est déja en train de restructurer. Enfin, et voilà sans doute l'écueil majeur, la tour Egée se situe aux premières loges du prochain chantier de la tour Phare qui, s'il débute comme il est désormais prévu avant la fin de l'année, durera au moins cinq années: difficile dans cet environnement de trouver des locataires empressés de naviguer chaque jour, pendant des mois, voire des années, entre gravats, palissades, grues et chemins boueux pour accéder à leurs bureaux. Tout ceci pour voir in fine un obstacle s'élever et obscurcir davantage chaque jour leur lieu de travail.

La raison semble davantage pencher en faveur de l'attentisme: d'abord voir si le projet de tour Phare se concrétise; et si par malheur c'était le cas, courber l'échine pendant de nombreuses années en bradant les mètres carrés à prix sacrifiés, sans doute avec des baux de courtes durées, avant de voir le nouveau visage du quartier prendre forme et décider alors d'une restructuration de la tour Egée en rapport avec son nouvel environnement.

Tour Séquoïa (dite tour SFR)Sauf que voilà, la tour Egée n'est pas seule dans cette situation et donc sur ce marché. La tour Séquoïa, située entre la tour Egée et le CNIT, précisément en bordure de la place Carpeaux que le Phare est appelé à occuper, se trouve au premier plan du futur chantier et doit elle aussi se vider prochainement. SFR, son locataire, prévoit en effet de réunir tous ses effectifs à Saint-Denis d'ici à 2015: l'annonce, diffusée le 1er octobre 2010 et depuis assez flottante, semble avoir été confirmée incidemment le mois dernier.

Cela se bouscule à la sortie ; pas certain que cela se bousculât aussi à l'entrée. Chronique d'un dépérissement annoncé du quartier, à l'ombre de la tour Phare.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 21:36

tour-phareLes recours des élus d'opposition et des riverains ont été jugés vendredi 11 mai par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Et rejetés. Prétendant juger au fond, le tribunal administratif n'a surtout rien trouvé à redire au formalisme juridique du permis de construire, toutes les procédures préalables ayant été respectées. En attendant, les vraies raisons du blocage du projet pourraient bien se situer ailleurs

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 15:03

Vol d'hélicoptère au-dessus de La DéfenseLe magazine du Conseil Général des Hauts de Seine dans son édition n°23 de mai-juin 2012 nous offre, dans une version artistique, la photo que nous n'avions jamais pu prendre: celle d'un hélicoptère survolant La Défense. Non pas que l'évènement soit rare, mais il faut savoir dégainer rapidement son appareil photo ou son smartphone pour pouvoir immortaliser le passage rapide d'un hélicoptère traversant le quartier. C'est donc chose faite, avec cette photo en double page (pages 26 et 27 du HDS.mag précité), qui figure également en couverture et est rappelée en page 40 pour annoncer l'exposition photograhique Vues insolites des Hauts de Seine du 1er juin au 1er décembre 2012 au domaine de Sceaux et au parc des Chanteraines.HDS Mag n°23

Mettre en avant le trafic d'hélicoptères au-dessus de La Défense pour promouvoir le département conduit à se poser des questions: est-il raisonnable que des hélicoptères privés circulent au milieu des tours de La Défense, en termes de sécurité? est-il raisonnable que des déplacements très polluants en hélicoptère soient autorisés dans un quartier, un département et une région aussi densément desservis en transports en commun?

D'ailleurs qui donne ces autorisations de survol? Sur la base de quels critères? Qui sera responsable d'avoir permis une telle prise de risque lorsque surviendra le premier accident?

Repost 0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 12:00

Carte-CQV.jpgLa Carte Qualité de Ville, lancée par la mairie de Courbevoie en 2005, naquit sous les meilleurs auspices. Elle fut d'abord inaugurée par Brice Hortefeux, grand défenseur des libertés publiques (et des Auvergnats) s'il en est. Elle fut également gratifiée du prix Territoria 2005 au chapitre de l' "utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) par une collectivité" ; pour prendre toute la mesure de la valeur de ce prix, rappelons qu'il récompensa la municipalité de Puteaux la même année au titre de la "démocratie locale/concertation"...(1) (2)

La Carte Qualité de Ville est d'abord une fonctionnalité de paiement à distance (essentiellement un site de paiement en ligne) de prestations offertes par la municipalité: halte-garderie, crèche, restauration scolaire, études surveillées. Une banalité, aujourd'hui où le paiement sur internet est devenu monnaie courante, y compris pour les services publics et... l'impôt.

Au-delà de la fonctionnalité, c'est aussi une carte plastique au format d'une carte de crédit, d'où le nom attribué à l'ensemble (le paiement à distance et la carte). Une carte attachée à chaque enfant scolarisé dans la ville, qu'il doit insérer dans un lecteur à l'entrée dans l'établissement, éventuellement aussi à sa sortie. Est-il utile de préciser que cette carte, entre le cartable, le sac de sport, les poches de l'enfant, celles de ses parents, de ses grands-parents, des nourrices, souffre d'une probabilité non négligeable d'être perdue au cours de l'année scolaire? La qualité de vie ne s'en trouve pas forcément améliorée ; d'une manière générale, la carte en elle-même n'entraîne aucune amélioration de la qualité de service pour l'usager qui ne serait déjà apportée par le paiement en ligne. Ce n'est d'ailleurs pas une carte de paiement.

Du côté du service rendu, justement, qu'apporte la carte à la municipalité? Elle est censée permettre au personnel scolaire de connaître dès l'entrée en classe le nombre d'enfants qui déjeuneront à la cantine le midi. En pratique pourtant, les enseignants doivent systématiquement vérifier manuellement les présences en cantine, si l'on en croit les débats du conseil municipal. Elle sert ensuite à recenser automatiquement, sur la base déclarative du badgeage des enfants à des bornes dédiées, toutes les prestations à facturer aux parents. Ceux-ci pourraient légitimement espérer en retour recevoir une facturation détaillée claire et vérifiable. Ce n'est pas le cas. Aucune facture ne leur est adressée. Aucune facture n'est davantage disponible en ligne. Seule une fonction de requête des mouvements sur le compte entre deux dates est disponible sur le site: entre les prestations à l'année facturées mensuellement, celles facturées à la prestation, celles facturées au taux horaire, celles qui sont recensées mais facturées à zéro, comprendre ce qui est dû et le budgéter mois après mois relève de la gageure.

Bref, la Carte Qualité de Ville pêche au niveau de... la carte, justement. Celle-ci n'apporte rien. Seul le paiement en ligne apporte un service aux usagers. Et encore celui-ci serait-il supérieur si, comme tout paiement en ligne, il adressait une véritable facture à ses utilisateurs.

En 2005, le projet ambitionnait d'étendre l'utilisation de la carte à la piscine municipale et au stationnement. Une carte qui enregistrerait donc un périmètre croissant d'activités des Courbevoisiens. Voilà qui n'est pas sans rappeler le projet de carte d'identité biométrique servant aussi aux paiements. Ce plan semble cependant être resté lettre morte, pour l'instant.

 

(1) L'association Territoria, qui délivre ces prix, promeut l'innovation et l'utilisation des nouvelles technologies par les collectivités territoriales. Il ne peut donc que surprendre que son propre site Internet n'archivât pas les prix remis antérieurement à 2007. Renierait-elle ses choix passés?

(2) Comme pour le prix Ville Internet, les lauréats sont choisis par leurs pairs, des élus de collectivités territoriales rejoints par des entreprises privées et associations qui vivent de la manne publique locale. Nul doute que les prix sont attribués en toute objectivité, sans considération pour les affinités politiques ni les renvois d'ascenseurs.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:01

http://www.meilleur-top.com/sites/meilleur-top.com/files/imagecache/hosted_on/image_header/3030-meilleur-top-11-derniers-resultats-election-presidentielle-france-2012-gagnants-premier-tour.jpgLa première conclusion est que Nicolas Sarkozy a conservé son avance de 11 points du 1er tour par rapport à son rival. Courbevoie est bien ancrée à droite, à un niveau sensiblement supérieur à celui du département des Hauts-de-Seine dans son ensemble (50,5% seulement pour le président sortant), et même si ce niveau reste très largement en-deça de la commune limitrophe de Neuilly-sur-Seine (84,2% pour Nicolas Sarkozy, qui en a été le député-maire).

Nicolas Sarkozy: 21 894 55,61% des suffrages exprimés
François Hollande:  17 476 44,39% des suffrages exprimés
Votes exprimés: 39 370 100% 4,09% de votes blancs
Votants: 41 048   18,84% d'abstention (hors votes blancs)
Inscrits: 50 575    

La deuxième conclusion est que l'abstention s'est réduite de 3,5 points entre le 1er et le 2nd tour ; en échange de quoi le taux de votes blancs a augmenté de 2,4 points.

La réduction de l'abstention entre les deux tours s'est traduite par 1 749 votants supplémentaires. Ces 1 749 votants ajoutés au contingent des 13 229 votants du 1er tour qui avaient apporté leurs suffrages à d'autres candidats que les deux finalistes ou avaient voté blanc forment un ensemble de 14 978 voix qui se sont reportées sur Nicolas Sarkozy à hauteur de 6 736 voix, François Hollande pour 6 564 voix et enfin 1 678 votes blancs. Les déçus du 1er tour, si on exclut les votes blancs comme il est aujourd'hui de mise dans le processus électoral français, se sont donc reportés à 50,65% sur Nicolas Sarkozy et 49,35% sur François Hollande.

Enfin, si nous entrons dans des calculs d'apothicaire et supposons arbitrairement que:

  • les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, Philippe Poutou et Nathalie Artaud se sont reportés à 100% sur le candidat socialiste au 2nd tour;
  • les électeurs de Nicolas Dupont-Aignan se sont reportés à 100% sur le président sortant;
  • les électeurs qui ont voté blanc au 1er tour ont fait de même au 2nd tour;
  • les électeurs de Jacques Cheminade ont voté blanc au 2nd tour;

on aboutit grosso modo à un report des voix des électeurs de François Bayrou et Marine Le Pen à hauteur de 72% pour Nicolas Sarkozy et 28% pour François Hollande. Si on considérait l'hypothèse maximaliste selon laquelle l'intégralité des électeurs de Marine Le Pen se sont reportés sur Nicolas Sarkozy au 2nd tour, alors les électeurs de François Bayrou auraient voté à 56% pour François Hollande et 44% pour Nicolas Sarkozy au 2nd tour.

Tout ceci confirme que la droite conserve un attrait majoritaire à Courbevoie. Si on joue les Alain Marleix et on consulte les résultats par bureau de vote, on peut constater que le canton Sud de Courbevoie, qui a pourtant accordé une majorité à la gauche aux cantonnales de 2011, a voté majoritairement pour Nicolas Sarkozy au 2nd tour de la présidentielle, même si de nombreux bureaux de vote situés au Faubourg de l'Arche et près de La Défense ont placé François Hollande en tête, sans doute en réminiscence encore au projet de tour Phare, voire à celui des tours Hermitage (pour les bureaux de vote des écoles Malraux et Mozart), qui se sont lancés avec le soutien du maire UMP de Courbevoie.

La carte des bureaux de vote ci-dessous indique en rose ceux qui ont majoritairement voté François Hollande et en bleu ceux qui ont voté majoritairement Nicolas Sarkozy.

Géographie électorale Courbevoie-copie-1

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 10:28

http://media.ville-courbevoie.fr/typo3temp/pics/7bdcf65477.jpgQuelle surprise en découvrant hier un article intitulé Inscriptions: la mairie vous simplifie la vie! en page 16 du CourbevoieMag de mai 2012 déposé dans ma boîte aux lettres!

J'ironisai voici un an sur un ton vachard au sujet de l'anachronique processus d'inscription des enfants de Courbevoie aux activités périscolaires, voyant des centaines de parents faire la queue à la mairie pendant des heures, un jour ouvré. Et ce alors même que la Mairie affiche partout son trophée de Ville Internet à quatre arobases. Et voilà que le journal municipal annonce qu'enfin, cette année, l'inscription pourra s'accomplir sur Internet.

Je n'aurai pas la prétention d'affirmer avoir été entendu (ou lu). J'aurai en revanche celle de penser que la critique était fondée, puisque la Mairie a jugé nécessaire de remédier au processus defaillant de l'an passé. Nous vérifierons bien sûr comment se déroule en pratique cette nouvelle inscription ; et si la Mairie peut prétendre enfin légitimement à ses quatre arobases. Ce sera également l'occasion de brocarder la Carte Qualité de Ville, un des exemples de nouvelles technologies que la Mairie emploie à tort et à travers.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 21:53

Machine à voterQu'évoque pour vous le vote électronique? Un vote à distance, par internet, qui permet de s'affranchir des inconvénients de l'anachronique vote par procuration? Eh bien non: à Courbevoie, comme dans cinquante neuf autres communes de France apparemment, le vote électronique consiste à se déplacer dans son bureau de vote, entrer dans un isoloir et... appuyer sur un bouton pour faire son choix (voir photo en vignette).

Quel intérêt par rapport à la méthode classique consistant à glisser son bulletin dans l'urne alors? me direz-vous. Le seul, sans doute, est la capacité de dépouiller les suffrages exprimés instantanément, à la fermeture du bureau de vote. La belle affaire! Et à quel prix?! Celui des libertés publiques.

Si la machine à voter est capable de dépouiller les votes à la fermeture du bureau de vote, elle peut aussi le faire en temps réel ; elle peut les horodater, et pour peu que les horaires de passage des électeurs le soit aussi, la correspondance entre un électeur et son vote s'établit avec aisance. A comparer à une urne où le bulletin une fois tombé devient anonyme, sauf à y relever les empreintes digitales et à disposer de celles des électeurs. Et puis quelle traçabilité et quelle sécurité offre un ordinateur quant aux votes exprimés? A quels réseaux est-il connecté? Qui est garant de la fiabilité, et même de la neutralité de son logiciel? De son invulnérabilité au piratage? Là où une urne transparente et des suffrages matérialisés sur papier rendent toute fraude visible et garantissent l'intégrité de la piste entre les votes et leur dépouillement.

Avec ces machines à voter, la Mairie de Courbevoie, comme avec les passeports biométriques, la vidéosurveillance ou encore la Carte Qualité de Ville (une carte magnétique pour chaque enfant scolarisé), n'a retenu de la modernité que des outils menaçant la vie privée et les libertés publiques, et ce en contrepartie d'avantages pratiques qui restent très discutables, tant en valeur absolue qu'en rapport coût/bénéfice.

#3615COURBEVOIE

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 19:23

 

http://www.meilleur-top.com/sites/meilleur-top.com/files/imagecache/hosted_on/image_header/3030-meilleur-top-11-derniers-resultats-election-presidentielle-france-2012-gagnants-premier-tour.jpgNicolas Sarkozy arrive très largement en tête avec 11 points d'avance sur son rival. Même réunies, toutes les voix de la coalition PS/EELV/PCF, si on y ajoute en plus celles du Front de Gauche, ne totalisent que 39,05%. Autant dire que l'UMP et Jacques Kossowski sont encore assurés de leur base courbevoisienne pour les prochaines élections législatives et municipales. Sauf à ce que la coalition s'élargisse au Modem. Mais Courbevoie n'est pas Puteaux, le maire n'y suscite pas un dégoût à faire se coaliser toute l'opposition contre lui.

Nicolas Sarkozy: 15 158 39,25% des suffrages exprimés
François Hollande:  10 912 28,26% des suffrages exprimés
François Bayrou: 4 571 11,84% des suffrages exprimés
Marine Le Pen: 3 216 8,33% des suffrages exprimés
Jean-Luc Mélenchon: 2 895 7,50% des suffrages exprimés
Eva Joly: 978 2,53% des suffrages exprimés
Nicolas Dupont-Aignan: 488 1,26% des suffrages exprimés
Philippe Poutou: 194 0,50% des suffrages exprimés
Jacques Cheminade: 116 0,30% des suffrages exprimés
Nathalie Artaud: 90 0,23% des suffrages exprimés
Votes exprimés: 38 618 100% 1,73% de votes blancs
Votants: 39 299   22,30% d'abstention (hors votes blancs)
Inscrits: 50 576  
Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 14:57

http://lucileee.blog.lemonde.fr/files/2007/02/tour-phare.1170837590.thumbnail.jpgLe commencement des travaux était prévu début 2012. Nous sommes en avril ; l'exposition publique sur la Tour Phare organisée par Unibail-Rodamco chez lui, au CNIT, et qui a mis la clé sous la porte depuis plusieurs mois, est désormais remplacée par un stand Nokia ; le pouce de César se dresse encore place Carpeaux, et les enfants essaient toujours de l'escalader tandis que les touristes continuent à s'y confronter aux lois de l'optique (comment photographier en gros plan une personne au pied d'une statue de 12m en arrière-plan?). Le temps semble suspendu depuis que le maire de Courbevoie a refusé la destruction de la passerelle Carpeaux en octobre 2011, manoeuvre dont nous soulignions alors l'adresse politique.

Nous nous attendions à ce que le promoteur cède à la demande du maire et propose une solution technique pour permettre aux piétons de circuler par un accès de plain-pied entre le Faubourg de l'Arche et le parvis de La Défense. Ceci aurait autorisé l'édile à prétendre avoir sauvé l'essentiel (en fait la conséquence la plus visible et la plus immédiate de la construction de la tour, mais qui est loin d'être son désagrément principal sur le long terme). Il n'en fut rien. La seule avancée du projet depuis des mois prend plutôt les airs d'une reculade: la page Facebook du Phare a lancé une pétition en ligne, Oui à la tour Phare, le 12 avril dernier. Comment interpréter ce statu quo?

Envisageons l'hypothèse que les prochaines élections gèlent tout progrès du projet dans l'attente de leurs résultats. L'élection présidentielle d'abord, mais surtout les élections législatives (rappelons en effet que M. Kossowski cumule les mandats de maire de Courbevoie et de député de la 3e circonscription des Hauts-de-Seine). Cela peut paraître étonnant car l'approche des élections se révèle souvent, au contraire, propice au BTP, pour des raisons qui m'échappent. Elle n'empêche en tout cas pas des villes comme Marseille ou Cannes d'être aujourd'hui d'immenses chantiers. Cela semble pourtant être le cas pour la tour Phare.

En cas de défaite aux législatives, le maire de Courbevoie ne prévoit donc manifestement pas de se reconvertir à la direction des relations publiques d'un géant du BTP ou d'un promoteur immobilier. Mais il n'est pas certain qu'Unibail attende non plus la défaite du député, qui resterait d'ailleurs maire: l'opposition a fait de la lutte contre la tour Phare son cheval de bataille ; obtenir son revirement prendrait du temps et nécessiterait de coûteuses concessions. Unibail attend sans doute plutôt un renouvellement du mandat du député actuel, espérant que celui-ci alors délivré de la pression électorale, pourrait céder plus facilement à la pression du promoteur. Cependant la pression électorale reviendra rapidement, avec l'échéance des élections municipales moins de deux ans plus tard, début 2014. On imagine mal le maire de Courbevoie aborder sa réélection en plein chantier de la tour Phare et avec une opposition des électeurs au projet qui lui a déjà coûté le canton de Courbevoie-Sud en 2011.

Tour TriangleLe calendrier électoral ne justifie donc peut-être pas à lui seul le blocage du projet, finalement. Une seconde hypothèse est qu'à chaque jour suffit sa peine: Unibail doit en effet déjà achever le chantier de sa tour Majunga, également située à La Défense, et pour laquelle aucun occupant n'est pour l'instant annoncé ; et batailler aussi pour un autre projet pharaonique et controversé, celui de la tour Triangle dans le XVe arrondissement de Paris. Sans compter que le marché immobilier décline, et qu'il est ainsi devenu urgent d'attendre pour les investisseurs. Unibail peut en réalité remercier Jacques Kossowski de lui donner un prétexte pour garder son bas de laine au chaud en ces temps turbulents.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche