Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 00:59

Sous un ciel ombrageux -présidence Hollande oblige-, les aéronefs du Ministère de La Défense paradèrent une nouvelle fois, en ce 14 juillet 2012, jour de fête nationale, au-dessus du quartier du même nom. Le changement n'est donc pas pour maintenant.

Dans cet exercice désuet consistant à exhiber sa puissance militaire avec force matériel de guerre, la France s'honore de côtoyer la Russie, l'Iran, la Corée du Nord, la Chine ou le Vénézuéla, quand un hommage dédié aux seules troupes actuellement combattantes ou revenues du front aurait été plus approprié.

A 40 000 euros l'heure de vol du Rafale et 15 à 30 000 euros celle des autres avions, le défilé aérien de la soixantaine d'appareils qui a survolé aujourd'hui le quartier d'affaires de La Défense avant d'atteindre les Champs Elysées a coûté au bas mot un million et demi d'euros. A 2600 euros en moyenne la feuille d'impôts des foyers français, voilà donc l'IRPP de 577 familles parti en fumées de kérosène. A quoi bon faire des efforts de modestie gouvernementale par ailleurs?

Voilà bien une occasion manquée de marquer le changement et de montrer l'exemple.

Repost 0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 20:36

Praetorium-venum.jpgCet immeuble symbolisait le renouveau de La Défense: "premier bâtiment du programme de rénovation engagé par l'EPAD et le premier à répondre aux critères de la Haute Qualité Environnementale (HQE) et au standard Building Research Establishment Environmental Assessment Method (BREEAM), Praetorium [était] donc la première illustration d'une ambition de l'EPAD, qui «souhaite voir La Défense devenir une référence mondiale en la matière et va oeuvrer afin que tous les nouveaux projets et les rénovations cherchent systématiquement à dépasser les objectifs de la certification HQE»". Triple vitrage, jardin en terrasse, oeuvre du réputé promoteur Christopher Holloway, grande hauteur sous plafond, l'immeuble était présenté sur le marché immobilier comme un hôtel particulier (seulement dix étages et 10 000m²) dans le quartier de La Défense.

C'était voici trois ans, en octobre 2009, à la livraison de l'immeuble. Depuis, personne n'y a emménagé. L'absence de preneur conduit le pool bancaire qui a participé au financement de sa construction à exiger du promoteur la vente forcée du bâtiment d'ici fin juillet, qui se réalisera vraisemblablement à un prix inférieur au coût de sa construction qui avait débuté voilà cinq ans. Parmi les raisons de cet échec, la presse cite le loyer élevé initialement demandé par le promoteur (585€/m²) ainsi que l'objectif d'un locataire unique pour l'ensemble. Le promoteur a depuis révisé ces ambitions, notamment sous la pression d'offres concurrentes que rappelle Le Figaro et qui ont rencontré plus de succès. On en retient surtout qu'une offre immobilière moderne et haut de gamme sur La Défense ne parvient pas à se vendre à des prix parisiens ; le rappel est sévère.

Enfin, Le Figaro souligne à juste titre aussi que "Praetorium est victime de la réputation dégradée du quartier d'affaires, liée aux transports saturés et aux nuisances générées par la construction de nouvelles tours". Et d'ajouter: "Symbole de ces difficultés, l'année dernière, les locations de surfaces de bureaux ont reculé de 18%". Si Praetorium est situé aux côtés des tours Dexia et Logica, habillées de verre, il est aussi entouré des tours Europe et Aurore, anciennes et laides, qui dévalorisent le quartier des Reflets à La Défense. Sans compter que la tour Europe fait l'objet d'un projet de restructuration et de rhabillage de sa façade en béton ; et que la tour Aurore, aux reflets cuivrés/bulles de savon et aux bouches de ventilation rappelant à chaque étage le sigle Danger nucléaire, est vouée à la destruction pour laisser la place à la tour Air² ; deux projets appartenant eux aussi au plan de renouveau de La Défense. La tour D2 doit par ailleurs elle aussi s'élever dans les années à venir dans le quartier des Reflets. La situation de l'immeuble Praetorium n'est ainsi pas sans rappeler celle de la tour Egée: qui voudra s'installer pour plusieurs années au milieu de chantiers? La tour Egée propose d'ailleurs le m² à moins de 300€ et des surfaces aussi petites et flexibles qu'un seul bureau (plutôt qu'un plateau ou un étage entier à la fois)...

Dernier inconvénient de l'immeuble, qui transparaît en filigrane dans les articles mais n'y figure jamais expressément: ses dix étages sont écrasés par les tours environnantes qui sont quatre à cinq fois plus hautes. Apparemment, il n'y a pas que les particuliers qui ont horreur d'être oppressés par des tours de plus en plus hautes dans leur environnement immédiat ; les entreprises aussi préfèrent un environnement aéré et à taille humaine.

Voici donc encore un exemple de m² vacants à La Défense. Voilà aussi un nouvel échec du plan de renouveau, après l'abandon de la tour Signal (que son architecte prétend plutôt être un report aux calendes grecques, mais nous attendons encore de Jean Nouvel qu'il nous dise quand arrivent ces calendes) et celui de la tour Generali.

Et pourtant, cela n'empêche pas l'EPADESA et les promoteurs de continuer à construire de nouvelles tours à La Défense: Majunga, Ava, Trinity, Phare, Hermitage, etc..., elles aussi HQE et BREEAM, elles aussi tournées vers le haut de gamme, sans pour autant savoir qui en seront les locataires, ni même s'il y en aura. N'apprendront-ils donc jamais rien de leurs échecs? Quand tout ce dont La Défense a besoin, ce sont des transports rénovés et modernisés, des tours rénovées et modernisées (plutôt que l'adjonction de tours neuves inoccupées aux côtés de tours anciennes tout aussi inoccupées, qui se font concurrence et se dévalorisent mutuellement), davantage de verdure sur le parvis et l'esplanade et de l'animation culturelle pour y attirer un flux autre que professionnel en semaine et commercial le week-end et y développer une véritable vie de quartier.

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 01:18

(Aux Editions du Moment, 237 p., 18,50€)

 

Le-monarque.jpgD'abord, les lieux:

- le Vieux Pays: la France;

- la Principauté: alternativement le département des Hauts-de-Seine et son Conseil Général;

- Little Manhattan: alternativement le quartier d'affaires de La Défense et l'établissement public d'aménagement de ce quartier (l'EPAD).

- Rockyville: Neuilly-sur-Seine, ville emblématique des Hauts-de-Seine dont Nicolas Sarkozy fut le maire pendant dix-neuf ans.

 

Les détails biographiques prodigués tout au long du roman permettent de rapprocher certains personnages de personnalités qui leur ressemblent fort:

- Le Monarque / Rocky: Nicolas Sarkozy, élu à la tête de la France, il est originaire des Hauts-de-Seine.

- La première Première dame: Cécilia Sarkozy, épouse du Président, accompagna l'ascension de son mari et le quitta peu de temps après son élection.

- La deuxième Première dame: Carla Bruni-Sarkozy, épouse du Président, chanteuse et ex-top model. Elle l'épousa quelques mois après son divorce de Cécilia.

- Préfet Tigellin: Claude Guéant, collaborateur le plus proche de Nicolas Sarkozy. Ses champs de prédilection sont les Affaires intérieures et la diplomatie parallèle. Ancien disciple de Charles Pasqua, il connaît bien les Hauts-de-Seine et continue à surveiller ce qui s'y passe.

http://www.asterix.com/encyclopedie/personnages/perso/g02b.gif- Hareng Saur: Eric Cesari, homme de main de Claude Guéant.

- Maître Jourdain: Henri Guaino, plume du Président. Disciple de Jules Michelet, il truffe les discours du Président de références historiques lyriques et approximatives.

- Conseiller aux Cultes: Patrick Buisson, journaliste, politologue, est l'homme qui murmure à l'oreille du Président. Inspirateur de sa posture droitière, focalisée sur les questions d'immigration et d'identité nationale.

-Langue-de-VIP: Pierre Charon, bouffon du Président, roi des imitations et des potins en tout genre. Nommé responsable des chasses présidentielles en récompense des services rendus.

- Langue-de-Bois: Franck Louvrier, porte-parole du Président. Il fabrique les éléments de langage destinés à la presse et les distribue aux perroquets officiels chargés de relayer la bonne parole. Parmi eux:

- La Pravda: le Figaro.

- Cheftaine: Emmanuelle Mignon, conseillère atypique et inclassable du Président, connue pour son caractère de cochon et sa puissance de travail.

- Sherpa Marly: Jean-David Levitte, conseiller diplomatique du Président.

- Muet d'Orsay: Bernard Kouchner, ministre des Affaires Etrangères.

- Gazelle du Sénégal: Rama Yade, ministre des Droits de l'homme puis du Sport.

- Belle-Amie: Rachida Dati, garde des Sceaux.

- @fdebeauce: François Fillon, discret et endurant Premier Ministre.

- L'Arménien: Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts-de-Seine, désigné par les élus UMP du département pour succéder à Nicolas Sarkozy après son élection au poste de Président de la République.

- Baronne: Marie-Célie Guillaume, principale collaboratrice de Patrick Devedjian (son DirCab), dirige son équipe au conseil général des Haut-de-Seine. Accessoirement, auteur du livre.

- Fée Clochette: Emmanuelle Guinaudeau, plus proche collaboratrice de Marie-Célie Guillaume.

http://static.mediapart.fr/files/imagecache/475_pixels/Christine%20Marcandier/jeansarkozy.gif- Le Dauphin: Jean Sarkozy, fils du Président, élu au conseil général des Hauts-de-Seine à vingt et un ans.

- Don Leonard: Charles Pasqua, figure tutélaire des Hauts-de-Seine, dont il fut le président du conseil général. Désormais en semi-retraite, il préside une université financée par le conseil général.

- Les Thénardier: Isabelle et Patrick Balkany, couple indissociable à la réputation sulfureuse. Meilleurs amis du Président. Patrick est député-maire, Isabelle est vice-présidente au conseil général, autoproclamée marraine politique de Jean Sarkozy.

- Trépané du Local: Alain-Bernard Boulanger, maire et premier vice-président au conseil général des Hauts-de-Seine.

- Cinglé Picrochole: Philippe Pemezec, maire et vice-président au conseil général. Ancien chef de cabinet de Devedjian, il est nommé secrétaire du Parti à l'instigation de Jean Sarkozy.

- Culbuto du Centre: Hervé Marseille, maire et vice-président au conseil général, il y représente la sensibilité centriste. Comme le chef de son parti, il est connu pour ses blagues et ses imitations.

- L'Humoriste Attitré: André Santini, connu pour ses blagues et ses imitations.

- Lesieur Homais: Jean-Jacques Guillet, député, quitte le conseil général à la faveur de son élection comme maire. Ancien collaborateur de Charles Pasqua, il dirigea notamment pour lui sa politique de coopération africaine.

- Le Doyen d'âge: Charles Ceccaldi-Raynaud, ancien maire supplanté par sa fille, ne siège plus qu'au conseil général.

- Chihuahua: Thierry Solère, vice-président au conseil général et ami de Jean Sarkozy.

- Gominet: David Martinon, ancien conseiller diplomatique du Président, devenu porte-parole de l'Elysée par la grâce de Cécilia Sarkozy, sa protectrice. Il est parachuté à Neuilly-sur-Seine pour les municipales. 

- Braconnier: Jean-Christophe Fromantin, chef d'entreprise. Il se présente à la mairie de Neuilly-sur-Seine face à David Martinon, le candidat officiel.

- Recalé: Arnaud Teullé, collaborateur du Président chargé du suivi de sa ville et de ses administrés. Le rêve de sa vie: devenir maire de Neuilly-sur-Seine.

- Dioraddict: Marie-Cécile Ménard, amie de jeunesse de Nicolas Sarkozy. Elle lui succède comme représentante de Neuilly-sur-Seine au conseil général.

- Duchesse Aquarel: Béatrice Jérôme, journaliste au Monde.

Papillon Kabyle: Saïd Mahrane, journaliste au Point.

- Le Chinois : ami et protecteur de Marie-Célie Guillaume, féru d'acupuncture et de médecines douces.

- Madame de P.: Marie-Louise F., maire et parlementaire de province.

- Le Préfet: Patrick Strzoda, représentant de l'Etat au sein des Hauts-de-Seine.

- Le Coach: Julie Ferrez, professeur de gymnastique du Président.

- Karatéka: Chantal Jouanno.

- Le Tsar: Vladimir Poutine.

- Le Cosaque: Mikhail Saakachvili.

http://2.bp.blogspot.com/_xSLS8UqkZQk/S3nIJFeSobI/AAAAAAAAAYk/yHG0Q-DZ6RE/s1600/semp%C3%A9.jpg

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 06:21

RATPCes derniers temps, la RATP affiche le message suivant sur des panneaux publicitaires 4x3 sur les quais du RER A à La Défense:

"Mon métier: vous informer en temps réel, parce qu'un voyageur averti en vaut deux. Raynald, informateur en temps réel RER"

Cette campagne, qui présente par ailleurs la variété des métiers à la RATP et dont on ne saurait dire si elle vise à susciter des vocations ou à promouvoir l'image de la Régie auprès de ses usagers, est à la fois un aveu d'impuissance (traiter les symptômes s'avère plus facile que traiter le problème au fond) et une nique aux passagers qui patientent sur les quais.

Mon-metier-vous-informer-en-temps-reel.jpg

Car chaque semaine, quand ce n'est pas jour après jour, le quotidien des usagers, c'est ça.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le mur d'Huchon
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 21:56

Kossowski-LasserreLes résultats annoncés déjà par la présidentielle et confirmés par le premier tour se concrétisèrent au second tour: sans surprise, Jacques Kossowski l'emporte largement avec 58,44% des voix contre 41,56% à son opposant socialiste, Jean-André Lasserre. Que retenir alors de ce scrutin?

Que personne n'en sort avec grande satisfaction. D'abord, la participation déclina à 57,51% et ressort ainsi à un niveau guère plus flatteur qu'au plan national. Le candidat socialiste reste loin derrière, même s'il a gagné du terrain par rapport à cinq ans en arrière. Le député sortant se voit réélu, mais au second tour quand il l'avait emporté dès le premier tour au précédent scrutin.

Surtout, cette élection confirme qu'il traîne une épine dans le pied. Comme l'avaient déjà montré les résultats de la présidentielle par bureaux de vote, les quartiers limitrophes de La Défense, ceux qui vont pâtir de l'élévation de la tour Phare (bureaux 25 à 30) et des tours Hermitage (bureaux 13 à 22, hors 18 et 21), ont majoritairement voté pour l'opposition (Jean-André Lasserre dans la 3e circonscription pour les premiers, Marie Brannens dans la 6e circonscription qui regroupe Neuilly-sur-Seine et Puteaux pour les autres).

Geographie-electorale-Courbevoie-copie-2

Difficile de présager ce que cela signifie pour les municipales de 2014. Les législatives relevant d'un choix au niveau national, les préoccupations locales (et donc l'opposition à la construction des tours géantes) pourraient s'affirmer plus fermement au moment des municipales. Surtout si les chantiers ont d'ici-là démarré.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 22:55

Incendie de la tour CCTV à Beijing.Le 19 novembre 2011, la préfecture des Hauts-de-Seine mena un exercice de simulation d'une catastrophe majeure dans le quartier d'affaires de La Défense. Le bilan qu'elle en tira révéla une défaillance critique: des problèmes d'accès au quartier ; les secours restèrent bloqués par des véhicules mal stationnés qui leur interdirent l'accès au site.

Une fois la tour Phare construite, dût-elle l'être un jour, comment les pompiers interviendront-ils en cas d'incendie? Par la ligne de tramway qu'elle chevauchera? ou la ligne de train, qu'elle chevauchera également? ou par le boulevard circulaire qui longera la tour, axe rapide à deux voies, sens unique et forte circulation, qui ne tardera pas à s'encombrer en cas d'évènement exceptionnel?

Par où des milliers de personnes paniquées évacueront-elles? Par des tunnels enfumés?

La densification recherchée par l'EPADESA et vantée par le promoteur de la tour Phare atteint déjà ses limites, comme le montre l'exercice de crise majeure mené en fin d'année dernière. La tour Phare ne fera qu'aggraver la situation: plus de trafic, sur moins d'espace ; ce qui limite les marges de manoeuvre et conduit à des catastrophes dans les situations extrêmes.

France Info rappelle à ce titre qu'un attentat dans le quartier ne relève pas que de l'hypothèse.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 21:22

Kossowski-Lasserre.jpgAinsi que nous l'anticipions avec le résultat de l'élection présidentielle du mois dernier, le député-maire UMP sortant de Courbevoie reste en position de force.

Certes, aux précédentes élections législatives, en 2007, Jacques Kossowski l'emportait dès le premier tour avec plus de 56% des voix face à Jean-André Lasserre (18%) tandis que cette année il doit affronter au deuxième tour le même adversaire qui est remonté à 32%. Le ballotage lui est néanmoins extrêmement favorable, avec près de 47% dès le premier tour et un réservoir de voix plus important à droite chez les électeurs des candidats éliminés au premier tour.

Certes, Jacques Kossowki a bénéficié du redécoupage des circonscriptions électorales de 2010, qui a rattaché une partie du canton sud de Courbevoie, majoritairement socialiste, à la 6e circonscription des Hauts-de-Seine qui regroupe par ailleurs les communes de Puteaux et Neuilly-sur-Seine. Mais une simulation du rattachement des bureaux de vote concernés à la 3e circonscription des Hauts-de-Seine, où les votes pour la candidate PS se seraient portés sur Jean-André Lasserre et les votes des deux candidats Divers Droite se seraient portés sur Jacques Kossoswki, donne seulement un point de moins, exactement, à 45,77% à ce dernier, contre 33,3% au candidat du PS.

Le deuxième tour sera sans surprise. La tour Phare a entamé l'aura du député-maire, mais pas encore au point de faire l'emporter l'opposition.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 21:25

Projet de tour Phare.Le promoteur du Phare a beau revendiquer que la tour se situe dans un quartier non-résidentiel, les 15000 résidents de ce quartier s'interrogent légitimement sur l'évolution du prix de leur logement pendant et après sa construction. Le Phare fera-t-il baisser le prix du m² au Faubourg de l'Arche? Ou au contraire, le revalorisera-t-il?

D'un côté, le chantier (sur la carte) apportera des nuisances pendant au moins cinq ans (2012-2017), dont un va-et-vient de dizaines de camions de chantier par jour, un accès piéton chaotique au parvis de la Défense (qui est l'objet officiel du blocage actuel du projet), bruit, palissades, grues, boue sur les routes... Sans compter qu'à deux cents mètres sont censés démarrer au cours de la même période deux autres chantiers considérables dans une zone urbaine également très dense: celui de la tour Ava (livraison prévue en 2015, sur la carte) et le projet Trinity (livraison également prévue en 2015, sur la carte) du côté est du CNIT en surplomb de l'avenue de la Division Leclerc*. Des années d'enfer en perspective pour la circulation dans ce quartier (qui sera également cerné du côté Nanterre par le chantier du stade Arena 92, livraison prévue en 2014, sur la carte), aux côtés desquels les deux ans de chantier de prolongement du tramway T2 n'étaient qu'une pâle mise en bouche.

En bleu, le boulevard circulaire qui délimite La Défense. La ligne orange trace les contours du quartier du Faubourg de l'Arche.

Une fois le Phare construit, il portera son ombre sur le quartier et ses 300mSimulation de l'occultation visuelle de la tour Phare en venant du Faubourg de l'Arche. s'érigeront en rempart entre le Faubourg de l'Arche et le parvis de la Défense là où aujourd'hui une perspective dégagée relie les deux et constitue l'un des principaux atouts de la localisation du Faubourg sur le marché de l'immobilier. Enfin, les plus de 8000 salariés que la tour est censée abriter à terme viendront s'ajouter aux bataillons qui empruntent déjà des transports urbains saturés quotidiennement, ce qui laisse également présager d'une aggravation du parking sauvage dans les rues du Faubourg.

De l'autre côté, ces 8000 salariés accroîtront la pression immobilière sur le quartier, et ce d'autant plus que les transports ne suivront pas. Par ailleurs, grâce au développement du quartier d'affaires, les premiers acquéreurs d'appartements au Faubourg de l'Arche ont vu la valeur de leurs biens tripler en quinze ans. Pourquoi cela ne continuerait-il pas avec de nouvelles tours?

Notre question initiale se synthétise donc ainsi: l'accroissement potentiel de la demande de logements sur La Défense (sur-)compensera-t-il la dégradation de l'environnement du quartier du Faubourg de l'Arche?

Le premier élément de réponse n'est qu'indirect: comme nous l'avons déjà abondamment illustré et commenté ici et , le m² de bureaux à La Défense subit une pression à la baisse. Les entreprises attendent une remise en qualité du quartier d'affaires, d'ailleurs tant au niveau des transports que de l'immobilier de bureaux, par le biais de rénovations ou de restructurations des m² existants dont la tour First représente l'exemple emblématique. Pourtant l'EPADESA persiste à ajouter des tours nouvelles aux côtés des plus anciennes, qui se dévalorisent mutuellement. Si le marché immobilier de logements est distinct de celui de bureaux, il reste cependant difficilement concevable qu'une crise de l'immobilier de bureaux n'ait pas de conséquences directes sur les logements voisins.

Prenons maintenant des exemples directs. La carte ci-dessous indique de manière assez fine le prix moyen du m² par zones résidentielles autour de La Défense. Elle nous permet de comparer différentes situations d'immeubles résidentiels aux abords de La Défense.

Les lignes bleues délimitent les communes avec, au centre, Courbevoie, et à son extrémité ouest, le Faubourg de l'Arche.

A l'est de La Défense se distingue parfaitement Neuilly-sur-Seine et ses tarifs en rouge (à plus de 9120€ le m²), et au nord-est la commune de Levallois-Perret en rouge orangé moins vif. A l'opposé, à l'ouest, Nanterre affiche des zones en vert sombre (moins de 4700€ le m²). Puteaux au Sud. Courbevoie au Nord, avec au Nord-Ouest du CNIT le quartier du Faubourg de l'Arche où les prix au m² ressortent en orange (entre 6000 et 7000€ le m²).

Entrée du Faubourg de l'Arche depuis la place Carpeaux.Bien que n'étant pas en front de Seine face à Neuilly et que côtoyant Nanterre qui est très peu valorisée, le parc immobilier du Faubourg de l'Arche affiche des tarifs nettement supérieurs à celui de son voisinage. Ces tarifs s'expliquent par un immobilier récent (construit entre la seconde moitié des années 1990 et la première moitié des années 2000), autour de quelques squares, dans une architecture originale, légèrement en retrait de La Défense tout en y étant directement lié par un accès piéton au parvis, large et aéré. Accessoirement, les constructions y flirtent avec les hauteurs des immeubles de grande hauteur sans jamais tomber dans la réglementation IGH, ce qui permet d'en éviter l'aggravation des charges d'exploitation.

Le quartier présente aussi ses inconvénients: il est enchâssé entre les hautes tours de La Défense au sud (tours Cèdre, Egée, Adria et T1), des voies ferrées et l'usine de chauffage de La Défense à l'ouest, un vaste cimetière au Nord, et le fréquenté boulevard de la Mission Marchand à l'est. Ce qui explique sans doute pourquoi il n'égale pas les tarifs de Levallois ou Neuilly-sur-Seine (ces communes bénéficiant cependant aussi de leur proximité de Paris). La faible variété des commerces le conduit par ailleurs à ressembler à une cité dortoir.

Résidence La Sirène.Prenons à côté de cela la résidence La Sirène (marquée par un point bleu ciel), dans les zones vert sombre immédiatement à l'est du CNIT (le triangle blanc) sur la carte. Sise à quelques encâblures du Faubourg de l'Arche, elle s'élève au pied de la tour Total, l'une des plus hautes de La Défense (180m) et abrite dans ses étages bas la caserne de pompiers de La Défense. Certes, l'immeuble est moins récent que le Faubourg, sa construction remontant à 1975. Par ailleurs, bien que situés en bordure du boulevard circulaire, ses appartements ne bénéficiaient pas de double vitrage à l'origine. Enfin, avec 17 étages, il tombe dans la pénalisante réglementation IGH. Cela dit, il bénéficie d'un accès encore plus direct au parvis de La Défense, et ses appartements offrent de vastes terrasses en escaliers. Cependant, aussi haut que vous leviez la tête à partir de ces terrasses, vous ne voyez qu'une chose: le monolithe noir oppressant de la tour Total. Le m² y est à moins de 5000€.

Appartement avec vue sur Seine et 50m² de terrasse...à moins de 4000€/m².Un peu plus loin, voici en vente actuellement un appartement de cinq pièces (marqué d'un point mauve sur la carte) au troisième étage sur cinq avec vue dégagée sur la Seine, face à Neuilly, à 200m de la ligne 1 du métro, station Esplanade de la Défense, d'une surface de 125 m² auxquels s'ajoutent 50m² de terrasse. Son seul défaut apparent, si c'en est un, est que sa construction remonte à 1970. Il présente sinon, sur le papier, des qualités exceptionnelles: vue dégagée sur la Seine, grande terrasse, proximité des transports et localisation au sein du premier quartier d'affaires d'Europe. Il s'affiche pourtant à un prix de vente de 495 000€, soit moins de 4000€ le m²! Et encore ne s'agit-il que du prix affiché en agence, pas celui de la transaction finale éventuelle. Comment expliquer une telle décote? Cette résidence souffre déjà de la proximité de l'immeuble Calyon et de la tour Neptune. Elle se situe également à 150m de la tour First, la plus haute de La Défense (231m) et dont la rénovation dura quatre années jusque l'an passé. Elle se situe enfin à 100m du projet des tours Hermitage qui s'élèveraient à 300m de haut. Dans le quartier, les occupants des trois immeubles de la résidence des Damiers ont déjà été expropriés et les bâtiments sont destinés à la destruction. Voilà qui est un mauvais présage pour tous les immeubles résidentiels à proximité du quartier d'affaires: dépréciation avec le rapprochement des tours, avant la destruction.

 

* Il est d"ailleurs surprenant et évocateur qu'aucun de ces trois projets, dans ses communications, maquettes ou infographies, ne représente l'un des deux autres dans son environnement et que tous se contentent de se situer dans l'environnement actuel. C'est encore plus marquant pour le projet Trinity, qui partage le même promoteur que la tour Phare, à savoir Unibail-Rodamco. Comme si aucun des projets ne croyait dans le succès des autres ; ou s'il était inopportun de rappeler à tous que le paradis éventuel promis à terme sera un enfer certain pour la décennie à venir.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 15:58

http://www.mouvementdemocrate.fr/images/petit_logo.gifSur son célèbre blog, Christophe Grébert(1) livre une tribune qui brocarde les électeurs UMP de Puteaux. Ceux-ci devront en effet choisir dimanche 10 juin 2012, au premier tour des législatives, entre un candidat Divers Droite(2) soutenu par l'UMP mais qui en refuse l'investiture, et un candidat soutenu par la députée UMP sortante(3) et qui se revendique de la majorité parlementaire sortante, mais qui a été exclu de l'UMP(4). En clair, aucun candidat de l'UMP ne se présente dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, qui comprend Puteaux(5). Et l'UMP locale y soutient un candidat autre que l'UMP nationale.

Malgré toute l'estime que je peux porter au combat légitime, honorable et nécessaire que mène Christophe Grébert depuis 10 ans à Puteaux, je ne peux que constater ici que l'hôpital se moque de la charité. Représentant charismatique du MoDem à Puteaux et dans les Hauts-de-Seine, Christophe Grébert ne se présente pas à l'élection. Le MoDem présente à sa place un inconnu(6) sans aucune chance de percer. Pour mémoire, malgré l'action locale de Christophe Grébert, François Bayrou n'a réalisé à Puteaux qu'un petit point de plus (11%) qu'au niveau national à l'élection présidentielle de mai dernier. Le MoDem/Centre pour la France franchira-t-il le seuil des 12,5% au premier tour des législatives avec un candidat fantôme?

Qui plus est, si le candidat du MoDem est officiellement soutenu par Christophe Grébert, celui-ci semble en même temps promouvoir la candidature de son concurrent Divers Droite sur son blog.

Surtout, Sylvie Cancelloni(7), jusqu'ici aux côtés de Christophe Grébert au MoDem et dans sa lutte contre le clan Ceccaldi-Raynaud/Franchi, figure en deuxième position sur la liste Divers Droite et non aux côtés du candidat du MoDem.

Si l'UMP de Puteaux part en déliquescence, ne peut-on donc pas en dire autant du MoDem de Puteaux, finalement? De fait, les deux partis subissent localement le même destin que ce qui leur arrive au niveau national.

Dans le cas précis du MoDem de Puteaux, il semble évident que le parti va apporter son soutien à la liste Divers Droite au second tour. Ce qui, pour Christophe Grébert, relèvera d'une acrobatie délicate, lui qui fut militant socialiste de 2002 à 2007, avant de rejoindre le MoDem en 2008, et se verrait donc apporter son soutien à une liste de droite désormais ; voilà qui n'est pas sans rappeler le parcours de la SFIO à l'UMP du père de la députée sortante, Charles Ceccaldi-Raynaud, prédécesseur de sa fille à la mairie de Puteaux. Une assimilation dont Christophe Grébert se passerait sans doute, vu que le père et sa fille représentent ce qu'il abomine. Cela dit, si le candidat Divers Droite l'emportait au premier tour, le porte-parole du MoDem pourrait alors s'affranchir de cet exercice délicat.

Comme François Bayrou au niveau national, Christophe Grébert au niveau local parvient à attirer l'attention sur sa personne mais échoue à fédérer un mouvement politique qui parviendrait à sortir de l'opposition et prendre le pouvoir. Cela ne présage rien de bon pour sa candidature à la mairie de Puteaux en 2014, à laquelle il prétend se réserver ; heureusement pour lui que Jean-Christophe Fromantin ne peut pas s'y présenter, sauf à renoncer à la mairie de Neuilly-sur-Seine. Après avoir sans aucun doute largement contribué à la déchéance du clan ceccaldiste à Puteaux, entre un PS qui profite de son ascension nationale et une droite renouvelée au niveau local, l'élu centriste est en train de se faire déborder de tous côtés. Ce qui pourrait presque ressembler à une consolation pour l'actuelle maire de Puteaux, son ennemie jurée.

PS: classé dans la catégorie des primaires de l'UMP, ce billet aurait pu à lui seul justifier l'ouverture d'une catégorie les primaires du MoDem...

 

(1)Conseiller municipal d'opposition à Puteaux et porte-parole du MoDem dans les Hauts-de-Seine.

(2)Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine.

(3)Joëlle Ceccaldi-Raynaud, présidente de l'EPADESA, maire de Puteaux et députée sortante de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, qui avait succédé à Nicolas Sarkozy à ce poste en 2005 et ne s'y représente pas en 2012.

(4)Bernard Lepidi.

(5)Circonscription qui comprend aussi Neuilly-sur-Seine et une partie de Courbevoie.

(6)Franck Faveur.

(7)Conseillère municipale d'opposition à Puteaux, ex-MoDem.

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 13:11

http://www.metrofrance.com/x/metro/2012/02/05/y22SZIIAtnUt6/pollution-ok.jpegLa pollution aux particules fines atteignit un pic début février 2012 en Ile de France. Les émissions des moteurs diesel en constituent la source principale. On pourrait s'attendre donc en pareil cas à ce que les préfectures prennent des mesures contraignantes de limitation de la circulation. Il n'en fut rien. La recommandation adressée aux automobilistes se cantonna à leur demander de différer leurs déplacements, choisir des transports moins polluants (transports en commun, co-voiturage, véhicules moins polluants que les diesels) ou -c'est là que ça devient coquasse- à préférer la marche et le vélo.

Mais la recommandation adressée aux marcheurs et aux cyclistes fut aussi de restreindre leur effort, voire de rester chez eux, pour ne pas s'exposer à un empoisonnement. L'automobiliste a le choix de laisser sa voiture au garage. Le piéton ou le cycliste n'a guère le choix de ne pas respirer.

La lutte contre la pollution en Ile-de-France consiste ainsi à restreindre les libertés de ses victimes, et à laisser les coupables récidiver. Où sont les écologistes élus dans les conseils municipaux? A quand les péages urbains? Et l'interdiction des centres-villes aux véhicules polluants? La généralisation des pistes cyclables?

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le mur d'Huchon
commenter cet article

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche