Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 20:36

Praetorium-venum.jpgCet immeuble symbolisait le renouveau de La Défense: "premier bâtiment du programme de rénovation engagé par l'EPAD et le premier à répondre aux critères de la Haute Qualité Environnementale (HQE) et au standard Building Research Establishment Environmental Assessment Method (BREEAM), Praetorium [était] donc la première illustration d'une ambition de l'EPAD, qui «souhaite voir La Défense devenir une référence mondiale en la matière et va oeuvrer afin que tous les nouveaux projets et les rénovations cherchent systématiquement à dépasser les objectifs de la certification HQE»". Triple vitrage, jardin en terrasse, oeuvre du réputé promoteur Christopher Holloway, grande hauteur sous plafond, l'immeuble était présenté sur le marché immobilier comme un hôtel particulier (seulement dix étages et 10 000m²) dans le quartier de La Défense.

C'était voici trois ans, en octobre 2009, à la livraison de l'immeuble. Depuis, personne n'y a emménagé. L'absence de preneur conduit le pool bancaire qui a participé au financement de sa construction à exiger du promoteur la vente forcée du bâtiment d'ici fin juillet, qui se réalisera vraisemblablement à un prix inférieur au coût de sa construction qui avait débuté voilà cinq ans. Parmi les raisons de cet échec, la presse cite le loyer élevé initialement demandé par le promoteur (585€/m²) ainsi que l'objectif d'un locataire unique pour l'ensemble. Le promoteur a depuis révisé ces ambitions, notamment sous la pression d'offres concurrentes que rappelle Le Figaro et qui ont rencontré plus de succès. On en retient surtout qu'une offre immobilière moderne et haut de gamme sur La Défense ne parvient pas à se vendre à des prix parisiens ; le rappel est sévère.

Enfin, Le Figaro souligne à juste titre aussi que "Praetorium est victime de la réputation dégradée du quartier d'affaires, liée aux transports saturés et aux nuisances générées par la construction de nouvelles tours". Et d'ajouter: "Symbole de ces difficultés, l'année dernière, les locations de surfaces de bureaux ont reculé de 18%". Si Praetorium est situé aux côtés des tours Dexia et Logica, habillées de verre, il est aussi entouré des tours Europe et Aurore, anciennes et laides, qui dévalorisent le quartier des Reflets à La Défense. Sans compter que la tour Europe fait l'objet d'un projet de restructuration et de rhabillage de sa façade en béton ; et que la tour Aurore, aux reflets cuivrés/bulles de savon et aux bouches de ventilation rappelant à chaque étage le sigle Danger nucléaire, est vouée à la destruction pour laisser la place à la tour Air² ; deux projets appartenant eux aussi au plan de renouveau de La Défense. La tour D2 doit par ailleurs elle aussi s'élever dans les années à venir dans le quartier des Reflets. La situation de l'immeuble Praetorium n'est ainsi pas sans rappeler celle de la tour Egée: qui voudra s'installer pour plusieurs années au milieu de chantiers? La tour Egée propose d'ailleurs le m² à moins de 300€ et des surfaces aussi petites et flexibles qu'un seul bureau (plutôt qu'un plateau ou un étage entier à la fois)...

Dernier inconvénient de l'immeuble, qui transparaît en filigrane dans les articles mais n'y figure jamais expressément: ses dix étages sont écrasés par les tours environnantes qui sont quatre à cinq fois plus hautes. Apparemment, il n'y a pas que les particuliers qui ont horreur d'être oppressés par des tours de plus en plus hautes dans leur environnement immédiat ; les entreprises aussi préfèrent un environnement aéré et à taille humaine.

Voici donc encore un exemple de m² vacants à La Défense. Voilà aussi un nouvel échec du plan de renouveau, après l'abandon de la tour Signal (que son architecte prétend plutôt être un report aux calendes grecques, mais nous attendons encore de Jean Nouvel qu'il nous dise quand arrivent ces calendes) et celui de la tour Generali.

Et pourtant, cela n'empêche pas l'EPADESA et les promoteurs de continuer à construire de nouvelles tours à La Défense: Majunga, Ava, Trinity, Phare, Hermitage, etc..., elles aussi HQE et BREEAM, elles aussi tournées vers le haut de gamme, sans pour autant savoir qui en seront les locataires, ni même s'il y en aura. N'apprendront-ils donc jamais rien de leurs échecs? Quand tout ce dont La Défense a besoin, ce sont des transports rénovés et modernisés, des tours rénovées et modernisées (plutôt que l'adjonction de tours neuves inoccupées aux côtés de tours anciennes tout aussi inoccupées, qui se font concurrence et se dévalorisent mutuellement), davantage de verdure sur le parvis et l'esplanade et de l'animation culturelle pour y attirer un flux autre que professionnel en semaine et commercial le week-end et y développer une véritable vie de quartier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche