Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 15:19

nullEn violation du secret de l'instruction, le Canard Enchaîné de cette semaine révèle que Joëllle Ceccaldi-Raynaud a ouvert en 1996 un compte bancaire au Luxembourg en tant que représentante d'une société domiciliée aux Iles Vierges Britanniques, et que quatre millions d'euros ont transité sur ce compte de 2000 jusqu'à ce qu'elle le ferme en 2009.

Outre qu'elle est actuellement maire de Puteaux, qu'elle fut suppléante de Nicolas Sarkozy à l'Assemblée Nationale de 1995 à 2007, Joëlle Ceccaldi-Raynaud assure depuis 2009 la présidence de l'Etablissement Public d'Aménagement de la Défense-Seine Arche (EPADESA). Et c'est en tant que vice-présidente du syndicat intercommunal qui attribua la concession de la chaufferie de la Défense qu'elle aurait, selon les accusations de son propre père, perçu ces sommes illégalement.

De manière étonnante sous la 'République irréprochable' de Nicolas Sarkozy, le juge en charge de l'enquête et qui vient de faire cette découverte fut muté le mois dernier et le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, l'ami du Président, n'a pas encore nommé de remplaçant.

Si maintenant on comprend mieux le prix du chauffage urbain à la Défense, les administrés de Puteaux s'apprêtent à mieux comprendre également à quoi servent leurs impôts locaux. Canal Plus et la RTBF révèlent en effet que la commune de Puteaux a acheté tous les stocks du Canard Enchaîné en vente chez les buralistes de Puteaux pour éviter à ses administrés de prendre connaissance de l'actualité de leur maire. Mais que ces administrés se rassurent, la mairie, pour ne pas laisser filer les coûts, s'est empressée d'intimider lesdits buralistes pour qu'ils ne mettent pas en vente les nouveaux exemplaires dont ils seraient réapprovisionnés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche