Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 14:57

http://lucileee.blog.lemonde.fr/files/2007/02/tour-phare.1170837590.thumbnail.jpgLe commencement des travaux était prévu début 2012. Nous sommes en avril ; l'exposition publique sur la Tour Phare organisée par Unibail-Rodamco chez lui, au CNIT, et qui a mis la clé sous la porte depuis plusieurs mois, est désormais remplacée par un stand Nokia ; le pouce de César se dresse encore place Carpeaux, et les enfants essaient toujours de l'escalader tandis que les touristes continuent à s'y confronter aux lois de l'optique (comment photographier en gros plan une personne au pied d'une statue de 12m en arrière-plan?). Le temps semble suspendu depuis que le maire de Courbevoie a refusé la destruction de la passerelle Carpeaux en octobre 2011, manoeuvre dont nous soulignions alors l'adresse politique.

Nous nous attendions à ce que le promoteur cède à la demande du maire et propose une solution technique pour permettre aux piétons de circuler par un accès de plain-pied entre le Faubourg de l'Arche et le parvis de La Défense. Ceci aurait autorisé l'édile à prétendre avoir sauvé l'essentiel (en fait la conséquence la plus visible et la plus immédiate de la construction de la tour, mais qui est loin d'être son désagrément principal sur le long terme). Il n'en fut rien. La seule avancée du projet depuis des mois prend plutôt les airs d'une reculade: la page Facebook du Phare a lancé une pétition en ligne, Oui à la tour Phare, le 12 avril dernier. Comment interpréter ce statu quo?

Envisageons l'hypothèse que les prochaines élections gèlent tout progrès du projet dans l'attente de leurs résultats. L'élection présidentielle d'abord, mais surtout les élections législatives (rappelons en effet que M. Kossowski cumule les mandats de maire de Courbevoie et de député de la 3e circonscription des Hauts-de-Seine). Cela peut paraître étonnant car l'approche des élections se révèle souvent, au contraire, propice au BTP, pour des raisons qui m'échappent. Elle n'empêche en tout cas pas des villes comme Marseille ou Cannes d'être aujourd'hui d'immenses chantiers. Cela semble pourtant être le cas pour la tour Phare.

En cas de défaite aux législatives, le maire de Courbevoie ne prévoit donc manifestement pas de se reconvertir à la direction des relations publiques d'un géant du BTP ou d'un promoteur immobilier. Mais il n'est pas certain qu'Unibail attende non plus la défaite du député, qui resterait d'ailleurs maire: l'opposition a fait de la lutte contre la tour Phare son cheval de bataille ; obtenir son revirement prendrait du temps et nécessiterait de coûteuses concessions. Unibail attend sans doute plutôt un renouvellement du mandat du député actuel, espérant que celui-ci alors délivré de la pression électorale, pourrait céder plus facilement à la pression du promoteur. Cependant la pression électorale reviendra rapidement, avec l'échéance des élections municipales moins de deux ans plus tard, début 2014. On imagine mal le maire de Courbevoie aborder sa réélection en plein chantier de la tour Phare et avec une opposition des électeurs au projet qui lui a déjà coûté le canton de Courbevoie-Sud en 2011.

Tour TriangleLe calendrier électoral ne justifie donc peut-être pas à lui seul le blocage du projet, finalement. Une seconde hypothèse est qu'à chaque jour suffit sa peine: Unibail doit en effet déjà achever le chantier de sa tour Majunga, également située à La Défense, et pour laquelle aucun occupant n'est pour l'instant annoncé ; et batailler aussi pour un autre projet pharaonique et controversé, celui de la tour Triangle dans le XVe arrondissement de Paris. Sans compter que le marché immobilier décline, et qu'il est ainsi devenu urgent d'attendre pour les investisseurs. Unibail peut en réalité remercier Jacques Kossowski de lui donner un prétexte pour garder son bas de laine au chaud en ces temps turbulents.

Partager cet article

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche