Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 22:48

Nous maintenons, l'attractivité de La Défense ne passe pas par des tours toujours plus hautes ou nombreuses, mais par un aménagement qui en fasse un quartier agréable à vivre. Et en voici enfin une illustration : ce soir, de 21h à 22h, le spectacle sons et lumières Le Petit Prince à La Défense a réuni des milliers de spectateurs sur le parvis face à la Grande Arche.

La recette s'avérait simple mais efficace : une histoire extraordinaire, connue, fédératrice et familiale ; des dialogues dérivés du texte de Saint Exupéry et lus par une voix connue (Pierre Arditi) alternant avec des feux d'artifices flamboyant devant la Grande Arche sur fond de musiques classiques elles aussi connues ; des images dérivées du livre projetées en grand sur l'Arche ; un lieu lui-même exceptionnel, le vaste parvis s'étalant devant la Grande Arche ; et enfin une débauche de moyens à la hauteur des ingrédients réunis assurait le rendez-vous avec l'émotion. Clou du spectacle, on ne pouvait souhaiter temps plus favorable : doux et sans vent. Si j'ai personnellement trouvé le bouquet final et la musique l'accompagnant trop lyriques pour conclure une histoire si empreinte de nostalgie et de tristesse, je dois avouer n'avoir jamais vu un spectacle sons et lumières aussi grandiose.

J'oubliai: le spectacle était gratuit. A qui doit-on sa venue sur le parvis de La Défense? A Defacto.

A l'origine était l'EPAD, et son président, Patrick Devedjan. Puis vint un autre président, celui de la République cette fois, qui possédait une ambition nouvelle pour Paris, La Défense, et pour son fils le prince Jean. Il transforma alors l'EPAD en EPADESA, un fief élargi, et voulut mettre à sa tête le prince Jean. Mais comme le petit prince Devedjan était aussi son ami, il lui trouva une porte de sortie. Il retira à l'EPADESA la responsabilité d'animer et d'aménager l'espace public du quartier de La Défense, et créa dans ce but un nouvel établissement public, Defacto, à la tête duquel il plaça son ami Devedjan. Depuis, Defacto et l'EPADESA sont en concurrence pour obtenir des budgets ; et puis sans doute en concurrence tout court, car il doit être difficile d'aménager et animer un quartier où les chantiers de construction pullulent.

Avec ce spectacle réussi, nul doute que le petit prince Devedjan marque un point face à l'EPADESA et redevient celui qui donne une nouvelle ambition à La Défense.

Partager cet article

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche