Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 21:16

http://blog.bmykey.com/wp-content/uploads/2007/07/blog_immobilier_phare.jpgNous avions déjà souligné comment Unibail savait s'attirer l'attention du pouvoir socialiste en place à Paris et maintenant au sommet de l'Etat. La Cour des comptes nous rappelle, s'il en était vraiment besoin, qu'Unibail a également su par le passé être convaincant auprès du pouvoir UMP. Le Journal du Dimanche, dans un article intitulé "La Défense brade ses tours", nous rapporte ainsi que la Cour s'interroge aujourd'hui sur le prix des droits à construire payés par Unibail à l'EPAD (ancêtre de l'EPADESA) pour les tours Majunga et Phare. Et surtout, les magistrats se demandent pourquoi le directeur de l'EPAD, Philippe Chaix, nommé à ce poste par Nicolas Sarkozy, a accédé sans contrepartie aux demandes d'Unibail -avec le soutien du gouvernement du Président Nicolas Sarkozy- de renégocier les droits à construire des deux tours en défaveur de l'EPAD en 2011. L'opération se serait terminée par une réduction de prix de plus de 250 millions d'euros (dont 200 millions rien que pour le Phare) qui contribue aujourd'hui aux difficultés financières de l'EPADESA.

Sans parler de connivence et encore moins de corruption, l'article suggère cependant que l'intérêt qu'y trouvaient le gouvernement UMP et l'EPADESA (non moins UMP) était de relancer le plan de renouveau de La Défense, dont l'initiateur n'était autre que Nicolas Sarkozy. Peut-être Unibail avait-elle convaincu qu'un rabais lui permettrait de mettre en oeuvre plus rapidement les chantiers des deux tours, plutôt que de différer ses investissements. Peut-être Unibail avait-elle également convaincu que le plan de renouveau de La Défense serait la marque que le Président laisserait à l'Histoire, en termes de Grands Travaux, à l'instar des opéra, bibliothèque et musée de ses prédécesseurs. Quand on voit aujourd'hui l'échec de ce plan, qui se confirme un peu plus chaque année au point que même l'optimiste Philippe Chaix finit par concéder que le projet de tour Generali ne trouvera pas de repreneur*, on peut s'interroger sur la pertinence de ce rabais sans contrepartie.

La tour Majunga est désormais en construction, cependant encore sans occupant annoncé. Le Phare est quant à lui encore dans les cartons, et cette révélation du JDD ne va pas contribuer à l'en sortir.

Cet épisode montre une nouvelle fois que la structure-même de La Défense, un quartier aux mains de la puissance publique, dont ça ne devrait pas être le rôle, est obsolète. Les intérêts publics se voient rapidement supplantés par les intérêts politiques, qui ne servent que la caste dirigeante. Ce territoire devrait retourner entre des mains privées (qui seraient peut-être moins promptes à lancer des projets pharaoniques qui n'ont pas de marché) soumises aux règles d'urbanisme des communes qui s'y étendent.

 

*Defense-92.fr, extrait d'un article du 21 octobre 2012 : "Plus les mois passent, plus l'idée de voir un repreneur du projet de la tour Générali semble s'éloigner. Philippe Chaix qui semble de plus en plus pessimiste explique qu'un potentiel repreneur avait affiché sa volonté de racheter le projet auprès de l'assureur italien avant de jeter l'éponge. On devrait donc s'acheminer vers une rénovation de l'immeuble ou une restructuration légère."

Partager cet article

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Le Phare obscur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche