Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 20:32

Cope-FillonChaque semaine nous en apprend décidément plus sur le conseiller municipal de Courbevoie en charge des grands projets concernant La Défense et les territoires limitrophes. Eric Cesari, par ailleurs directeur général de l'UMP depuis 2007, est en effet au coeur des tribulations actuelles des primaires de l'UMP.

Les finances du parti sont exsangues? En cause: certes, les échecs aux diverses élections des cinq dernières années qui plombent le financement public du parti, le non-respect de la parité qui lui vaut une amende, la baisse du nombre d'adhérents depuis 2007 qui réduit les cotisations perçues, l'endettement pour acheter le siège de la rue de Vaugirard dans le XVe arrondissement de Paris en 2011, ou encore l'explosion des frais de communication du parti sous la présidence de Jean-François Copé au profit de communicants proches de lui ainsi que le financement de micro-partis dont celui... de Jean-François Copé (selon le Canard Enchaîné, encore). Mais Dominique Dord, trésorier du parti depuis 2010 (en remplacement d'Eric Woerth) jusqu'à sa démission le 26 novembre dernier, met aussi en cause les notes de frais somptuaires des cadres du parti. Eric Cesari n'affirmait-il pas déjà en 2008 au Parisien : "Je suis régulièrement à Courbevoie, mais je voyage beaucoup... comme tous les gens qui ont des responsabilités à Paris et la famille en province, et nous sommes nombreux dans ce cas." Apparemment rien de choquant pour un copéiste donc de se faire rembourser des frais de déplacements hebdomadaires entre Paris et Rouen (dont il fut le maire-adjoint jusqu'en 2007) quand son fief électoral est en banlieue parisienne. Et maintenant que le filloniste Dord a pris la porte, plus d'empêcheur de voyager en rond ne viendra le contredire.

Le parti se déchire? La question des finances du parti n'y est sans doute pas étrangère. Mais les basses manoeuvres accaparent le devant de la scène et Eric Cesari en était en tant que président, nommé par Jean-François Copé, de la désormais célèbre Commission de Contrôle des Opérations Electorales (COCOE) et membre, sans parti pris et toujours nommé par Copé, de la non-moins célèbre Commission Nationale des Recours (CNR, pour rester poli). Avec le succès que l'on sait.

Partager cet article

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche