Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 15:58

http://www.mouvementdemocrate.fr/images/petit_logo.gifSur son célèbre blog, Christophe Grébert(1) livre une tribune qui brocarde les électeurs UMP de Puteaux. Ceux-ci devront en effet choisir dimanche 10 juin 2012, au premier tour des législatives, entre un candidat Divers Droite(2) soutenu par l'UMP mais qui en refuse l'investiture, et un candidat soutenu par la députée UMP sortante(3) et qui se revendique de la majorité parlementaire sortante, mais qui a été exclu de l'UMP(4). En clair, aucun candidat de l'UMP ne se présente dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, qui comprend Puteaux(5). Et l'UMP locale y soutient un candidat autre que l'UMP nationale.

Malgré toute l'estime que je peux porter au combat légitime, honorable et nécessaire que mène Christophe Grébert depuis 10 ans à Puteaux, je ne peux que constater ici que l'hôpital se moque de la charité. Représentant charismatique du MoDem à Puteaux et dans les Hauts-de-Seine, Christophe Grébert ne se présente pas à l'élection. Le MoDem présente à sa place un inconnu(6) sans aucune chance de percer. Pour mémoire, malgré l'action locale de Christophe Grébert, François Bayrou n'a réalisé à Puteaux qu'un petit point de plus (11%) qu'au niveau national à l'élection présidentielle de mai dernier. Le MoDem/Centre pour la France franchira-t-il le seuil des 12,5% au premier tour des législatives avec un candidat fantôme?

Qui plus est, si le candidat du MoDem est officiellement soutenu par Christophe Grébert, celui-ci semble en même temps promouvoir la candidature de son concurrent Divers Droite sur son blog.

Surtout, Sylvie Cancelloni(7), jusqu'ici aux côtés de Christophe Grébert au MoDem et dans sa lutte contre le clan Ceccaldi-Raynaud/Franchi, figure en deuxième position sur la liste Divers Droite et non aux côtés du candidat du MoDem.

Si l'UMP de Puteaux part en déliquescence, ne peut-on donc pas en dire autant du MoDem de Puteaux, finalement? De fait, les deux partis subissent localement le même destin que ce qui leur arrive au niveau national.

Dans le cas précis du MoDem de Puteaux, il semble évident que le parti va apporter son soutien à la liste Divers Droite au second tour. Ce qui, pour Christophe Grébert, relèvera d'une acrobatie délicate, lui qui fut militant socialiste de 2002 à 2007, avant de rejoindre le MoDem en 2008, et se verrait donc apporter son soutien à une liste de droite désormais ; voilà qui n'est pas sans rappeler le parcours de la SFIO à l'UMP du père de la députée sortante, Charles Ceccaldi-Raynaud, prédécesseur de sa fille à la mairie de Puteaux. Une assimilation dont Christophe Grébert se passerait sans doute, vu que le père et sa fille représentent ce qu'il abomine. Cela dit, si le candidat Divers Droite l'emportait au premier tour, le porte-parole du MoDem pourrait alors s'affranchir de cet exercice délicat.

Comme François Bayrou au niveau national, Christophe Grébert au niveau local parvient à attirer l'attention sur sa personne mais échoue à fédérer un mouvement politique qui parviendrait à sortir de l'opposition et prendre le pouvoir. Cela ne présage rien de bon pour sa candidature à la mairie de Puteaux en 2014, à laquelle il prétend se réserver ; heureusement pour lui que Jean-Christophe Fromantin ne peut pas s'y présenter, sauf à renoncer à la mairie de Neuilly-sur-Seine. Après avoir sans aucun doute largement contribué à la déchéance du clan ceccaldiste à Puteaux, entre un PS qui profite de son ascension nationale et une droite renouvelée au niveau local, l'élu centriste est en train de se faire déborder de tous côtés. Ce qui pourrait presque ressembler à une consolation pour l'actuelle maire de Puteaux, son ennemie jurée.

PS: classé dans la catégorie des primaires de l'UMP, ce billet aurait pu à lui seul justifier l'ouverture d'une catégorie les primaires du MoDem...

 

(1)Conseiller municipal d'opposition à Puteaux et porte-parole du MoDem dans les Hauts-de-Seine.

(2)Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine.

(3)Joëlle Ceccaldi-Raynaud, présidente de l'EPADESA, maire de Puteaux et députée sortante de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, qui avait succédé à Nicolas Sarkozy à ce poste en 2005 et ne s'y représente pas en 2012.

(4)Bernard Lepidi.

(5)Circonscription qui comprend aussi Neuilly-sur-Seine et une partie de Courbevoie.

(6)Franck Faveur.

(7)Conseillère municipale d'opposition à Puteaux, ex-MoDem.

Partager cet article

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche