Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:19

http://twimg0-a.akamaihd.net/profile_images/1905615238/CCTVr.jpgLe maire de Courbevoie, à l'image de son parti, promeut la vidéosurveillance avec ferveur. Il prévoit de multiplier les caméras observant ses administrés dans les rues de la ville. Avec un discours qui relève davantage de la foi religieuse que de la raison ou de la gestion publique.

Le long de la tour Cèdre, une caméra en bas et une autre en haut d'un escalator...à l'arrêt.Votre serviteur l'interrogeait ainsi en octobre 2011: "Dans le n° de Courbevoie Mag de ce mois consacré au Faubourg de l'Arche, vous annoncez davantage de caméras de surveillance dans la rue. N'est-ce pas mal dépenser l'argent public après le rapport de la Cour des Comptes qui dénonce leur inefficacité et leur coût, inefficacité encore récemment démontrée par les émeutes de Londres, ville la plus vidéo-surveillée au monde ? Et puis jusqu'à ce jour, les caméras de surveillance sont encore rarement descendues de leur perchoir pour porter les poussettes quand les escalators ou l'ascenseur sont (fréquemment) en panne."

Entre les tours Egée et Adria, deux caméras surveillent deux escalators, eux aussi à l'arrêt...La réponse du maire, Jacques Kossowski, s'articula en ces termes: "Je suis pour la vidéo protection, qu’elle soit un système de prévention ou d’alerte. Je vous laisse imaginer le nombre de pannes, si nous n’avions pas le dispositif de vidéo « alerte » 24h/24h, 7j/7j. Il assure une intervention rapide sur les Deux caméras surveillent les escalators le long de l'université Léonard de Vinci.lieux. Les Courbevoisiens que je rencontre me font souvent part de leur utilité."

M. le maire est "pour": le dogme est posé, ne reste plus rien à discuter. La Cour des Comptes peut factuellement établir l'inefficacité et le coût exorbitant de la vidéosurveillance, le maire y reste favorable, il y croit.

En surplomb de l'avenue Léonard de Vinci, deux caméras surveillant les escalators.Ensuite, en application stricte de la novlangue UMP (les éléments de langage), le maire parle de "vidéo-protection" pour positiver l'invasion de la vie privée des citoyens. "Protection" suppose pourtant interposition, ou au moins dissuasion. En guise d'interposition, comme je le rappelle dans la question, une caméra descend rarement de son perchoir. Quant à l'illusion de la dissuasion, les émeutes de Londres l'ont balayée. Mais ce ne sont que des faits ; que valent-ils face à un dogme?


Deux caméras au croisement de l'avenue Léonard de Vinci et de la rue des Lilas d'Espagne.La suite de sa réponse est croquignolesque, puisqu'elle reconnaît incidemment la fréquence des pannes des équipements publics qui font actuellement l'objet d'une vidéosurveillance à Courbevoie (donc l'inefficacité de cette "protection"). Elle prétend par ailleurs que les caméras permettent de détecter les pannes plus rapidement et d'intervenir dans des délais courts, ce qui ne peut que laisser songeurs les usagers de ces équipements qui constatent régulièrement leur indisponibilité. Mais le maire rencontre apparemment d'autres usagers qui, eux, se félicitent de la rapidité des interventions et l'attribuent aux caméras ; c'est vrai, pouquoi le personnel municipal emprunterait-il lui-même tous les jours ces équipements pour surveiller leur état? Les caméras apportent forcément une valeur ajoutée bien supérieure.


Une caméra pour surveiller les pigeons.Enfin, sans le dire vraiment, le maire suggère que la fréquence des pannes est due à des incivilités, qui sans caméras seraient plus nombreuses et provoqueraient des pannes plus fréquentes encore. M. le maire, redescendez sur terre (ce que vos caméras, elles, ne pourront jamais): les équipements publics dont il est question sont exposés aux intempéries, aux accumulations de feuilles d'arbres et autres détritus pour lesquels ils ne sont pas prévus ; d'ordinaire, ascenseurs et escalators opèrent dans des lieux publics couverts, abrités de la pluie, du gel et du vent. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons des dysfonctionnements des escalators et ascenseurs en plein air de Courbevoie. Dysfonctionnements que les caméras de surveillance ne pourront jamais prévenir ou empêcher ; caméras dont l'utilité se résume au mieux à celle d'une ronde quotidienne d'un membre du personnel municipal sur des lieux fréquentés chaque jour par des milliers de personnes.Des caméras pour surveiller les chutes de feuilles d'arbre.



Me concernant, je défends aussi un dogme: je n'ai pas besoin d'un idéologue comme maire, mais d'un gestionnaire qui fait bon usage des deniers publics, au profit de la collectivité plutôt que d'une foi obscurantiste et partisane.

Partager cet article

Repost 0
Published by vince vabohda - dans Les primaires de l'UMP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les dessous du quartier de la Défense
  • Les dessous du quartier de la Défense
  • : La Défense sans la tour Phare, l'EPADESA sans le Prince Jean, le pouvoir aux électeurs au suffrage direct.
  • Contact

Recherche